Prix de littérature de l’Union européenne

Creative EuropeEuropean and International Booksellers FederationEuropean Writers' CouncilFederation of European Publishers

Auteurs primés

Milen Ruskov, Bulgarie

A propos de l'auteur:

Né en 1966, Milen Ruskov est un écrivain et traducteur bulgare vivant à Sofia. Il a obtenu son diplôme en philologie bulgare à l’université de Sofia en 1995, et a ensuite été doctorant en linguistique à l’académie bulgare des sciences. Depuis 2001, il travaille en tant que traducteur indépendant pour divers éditeurs. Au fil des ans Ruskov a écrit trois romans. Parmi ceux-ci, Summit (2011) traite du renouveau bulgare au 19ème siècle. Le Golden Century Award, décerné par le Ministère bulgare de la Culture, a récompensé le livre, de même que deux prix dédiés à la fiction : le Hristo G. Danov National Award et le Elias Canetti Award. Le roman Thrown into Nature (2008) a pour sujet l’introduction du tabac en Europe par le médecin sévillan Nicolas Monardes. Ce livre a  le prix du roman bulgare de l’année. Quant à Little Encyclopaedia of Mysteries (2004), il retrace l’histoire de quelques traditions européennes occultes datant de la Renaissance et il fut couronné par le Bulgarian Prize for Debut Fiction.

Contact : milen.rouskov@gmail.com

Editeur:

Janet-45
9 Al. Stamboliyski Blvd
4004 Plovdiv
Bulgaria
Manol Peykov (Janet 45) manolpeykov@yahoo.com
http://www.janet45.com/
Tel: +359 32 60 90 90

Droits étrangers:

The book has not been translated yet.

Contact de l'auteur:

https://www.facebook.com/milen.rouskov

Livre primé:

Възвишение (Summit)

Synopsis:

Dans une Bulgarie gouvernée par les Turcs, débute, en 1872,  une période frénétique marquée par les comités révolutionnaires,  l’attaque de convois turcs du trésor, de multiples actions de combattants pour la liberté mis hors-la-loi par le pouvoir en place, que par une quête de savoir et d’identité nationale. L’histoire identifie cette période comme celle de la Renaissance bulgare. C’est un temps passionné d’auto-éducation et d’allégeance à la grande cause pour débarrasser la Bulgarie de ses oppresseurs. Le côté pompeux et prétentieux des idéaux révolutionnaires est filtré par la lucidité de deux compagnons, l’honnête et semi-éduqué Gicho et son crédule acolyte aux tendances cleptomanes, Assen. Ils quittent la ville de Kotel armés de de fusils et de livres  pour rejoindre une bande de brigands révolutionnaires dans les montagnes. Leur personnalité mêle le côté impitoyable et réaliste du brigand et l’idéalisme du révolutionnaire, tandis que leurs aventures offrent un spectacle riche et comique, animé par les tentatives bien intentionnées de Gicho d’éduquer son compagnon.  Après avoir rejoint la bande de hors-la-loi, Gicho et Assen participent à l’attaque d’un convoi de wagons destiné à l’administration turque des impôts, au col  Arabakonak – un évènement qui marque un moment décisif dans leurs aventures tragi-comiques. En effet, ce vol, tristement célèbre dans l’histoire bulgare, provoqua une sévère et immédiate réaction de la part des autorités turques, habituellement corrompues, et conduisit à des arrestations massives ainsi qu’à l’anéantissement de l’organisation révolutionnaire.  Quant à nos deux protagonistes, encerclés dans les montagnes par l’armée turque, les voilà face à un dilemme qui mettra leur personnalité à l’épreuve. Ils feront des choix différents, mais tous deux connaîtront la même fin.

Gicho narre ses aventures et celles de son acolyte avec ses propres mots – une langue de la Renaissance riche et crue, qui demande à être lue à haute voix.  Le personnage de Gicho associe une curiosité moderne pour le monde en général, teintée de solides instincts paysans. Le conflit interne qui en résulte est tour à tour comique et révélateur. C’est donc avec audace que le roman se défait de tous les clichés patriotiques normalement associés à ce sujet grave et ce, sans sous-estimer l’héroïsme désespéré de l’époque.

Extrait:

Translated by Christopher Buxton

Context: The novel is set in 1872. Revolutionary committees have been set up throughout Bulgarian lands to prepare the people for revolution against their Turkish oppressors. It is a time of passionate self-education – known in history as the Bulgarian Revival. Two lads, Gicho and Assen, armed with guns and books, set out from Kotel to join a band of brigand-revolutionaries in the mountains. Their characters reflect a mixture of down to earth ruthlessness and idealism. Their waves of extreme optimism and pessimism speak to an ambivalent contemporary Bulgarian consciousness – resulting from still feeling exiled on the outskirts of Europe.
Next day in the town of K. we were stopping at an inn to sleep. And there’s a Frenchie there, boys. Who can tell what wind has blown him here? The innkeeper makes out he’s some kind of engineer.  I give the Frenchie the once over – he’s a well-made bloke, with proper European clothes, a long coat to his knees, and a tie round his neck, striped gold and black, he’s carryin’ a bowler hat in his hand, his trousers are pinstriped in silver and grey, his shoes are shining like the sun. Friends! It’s real elegance! It’s not half fine being a European – I tell you truly. When I’m looking at him, like this, my eyes are hanging out – I say to myself, I’d like to be dressed like him, up to the nines, so I’d come out looking like a human being in front of other human beings, not like some grubby oriental vassal, ruled by Abdul Aziz the Sultan. A-ah, I say to myself, life’s not fair.

I learnt – or informed myself as they say in French lingo – that this Frenchie worked for the so-called Austrian Railways, finding out where they could push out the line. I don’t know what he does at night, but by day he’s going round all the surrounding districts, finding out the lie of the land, for the long-awaited railway line. I have never seen such a thing in my life. And don’t even ask about Assen.  I’ll slap you for asking me stupid questions and wasting my valuable revolutionary time. Don’t you have a head on your shoulders? Then use it, man!

And so this Frenchie that I was telling you about, is rooming on the top floor, same as us, on the other side of the corridor.  And look how Fate sets things up that after we slept, me and Assen, I go to the yard to drink water and get something from the saddle bag and I see the Frenchie in front of me. He’s coming back, and as we pass, he gives me a nod for fellowship and lifts his hat off his head. After a few steps on, I turn around quick to see where he’s going and I see he’s going up the stairs and afterwards I hear a door close. So he’s gone to his room. Then I have a think and I go and drink water, then I come back up and I listen through the door to see if I can hear anything. There’s silence, boy. I can’t tell if the bloke’s asleep, who knows? When I come back to our room, I say to Assen: “Assen,” I say, “go downstairs and harness up Granddaddy Yovan so we’re ready for a quick getaway.”

Plus d'informations sur l'auteur avec extrait en v.o. et EN ou FR (PDF)

Autres travaux:

Pocket Encyclopedia of Mysteries

Janet-45, 2004

Thrown into Nature

Janet-45, 2008

Prix antérieurs: