Prix de littérature de l’Union européenne

Creative EuropeEuropean and International Booksellers FederationEuropean Writers' CouncilFederation of European Publishers

Auteurs primés

Tanja Stupar-Trifunović, Bosnie-Herzégovine

A propos de l'auteur:

Tanja Stupar-Trifunović est née dans la ville de Zadar en 1977 et s’est diplômée à  l’université de Banja Luka. Elle écrit des poèmes, des éditoriaux et des critiques littéraires. Sa poésie a été traduite dans plusieurs langues et elle a été nominée pour le prix de Littérature CEE en 2008 (catégorie poésie).  Stupar-Trifunović vit à Banja Luka et travaille comme rédactrice au  Putevi, une revue littéraire.

Editeur:

Zavod za udžbenike i nastavna sredstva
Nikole Tesle 58
71123 Istočno Sarajevo
Bosnia and Herzegovina
Tel.: +387 5 734 00 46

http://www.zunsrs.com/
zuns@teol.net

Agent / Directeur des droits:

Ajdin Šahinpašić
ajdin@btcsahinpasic.com

Droits étrangers:

Livre primé:

Synopsis:

C’est l’histoire d’une mère et de sa fille, et de la vie des femmes en ex Yougoslavie : la mère est le miroir au travers duquel  l’héroïne essaye de trouver son passé et de se comprendre elle-même dans le monde moderne, en revenant à ses origines,  à sa maison d’enfance idyllique sur la côte dalmatienne.

L’héroïne/la narratrice se définit comme  une romancière et son alter ego, Ana, sépare  le personnage principal en deux entités, créant de la sorte  un espace d’expression duel, autorisant des connections entre différentes relations, expériences romantiques et époques différentes.   Les souvenirs sont assemblés comme  les morceaux  d’une mosaïque et le roman se mue en un chœur  d’ancêtres, jusqu’à présents ignorés ou annihilés.

L’histoire de ces femmes en temps de paix et de guerre qui ont marqué la région, analyse le rôle méconnu des femmes dans les grands bouleversements historiques, souvent limité de manière routinière  à celui  d’observatrices passives  auxquelles est nié le droit d’interférer avec la « grande » histoire de la guerre et la politique.  

Sur fonds d’histoires de mères et de filles, le roman traite des thèmes du refuge, de l’errance et du sentiment de non-appartenance. La narratrice est écartelée entre deux états, deux vies, deux amours, deux livres inachevés : cette dualité la déchire, même si elle arbore un masque  socialement acceptable pour dissimuler  son arrachement au  confort de l’enfance. L’écriture et la littérature deviennent son seul foyer  et son seul sanctuaire, où sa personnalité écartelée se réunifie à elle-même.

Autres travaux:

Adornova svraka

Sarajevo: Zalihica, 2007.

Kuća od slova

Banja Luka/Beograd: Zadužbina
“Petar Kočić” Banja Luka, 1999.

Uspostavljanje ravnoteže

Vršac: KOV, 2002.

O čemu misle varvari dok doručkuju

Sarajevo-Zagreb:
Zoro, 2008.

Glavni junak je čovjek koji se zaljubljuje u nesreću.

Kreševo: Zaklada Fra Grgo Martić, 2010.