Pick Language

Armin Öhri

Portrait of Armin Öhri

Né le 23 septembre 1978, Armin Öhri a grandi à Ruggell, le village le plus au nord du Liechtenstein. Il a étudié l’histoire, la philosophie ainsi que la linguistique et la littérature allemandes. Depuis 2009, il a publié une variété d’histoires et de romans dans deux maisons d’édition indépendantes, dont l’éditeur allemand très respecté Gmeiner. Les œuvres d’Armin Öhri ont tendance à se dérouler dans un cadre historique et sont principalement basées sur des modèles littéraires du XIXe siècle, comme les divertissants romans-feuilletons appartenant au genre policier. Armin Öhri travaille actuellement dans le domaine de l’éducation, dans une école de commerce en Suisse.

Winning Book

Die dunkle Muse (La muse noire)

« Die dunkle Muse » constitue la première partie d’une suite de romans chronologiquement liés. Il s’agit d’une intrigue historique criminelle complexe, qui renverse les codes établis du polar : dès les premières pages, l’identité du meurtrier, un gentil professeur de philosophie, est révélée au lecteur. Une fois cette révélation faite, ce dernier a tout le loisir de raisonner sur les mobiles du meurtre d’une jeune prostituée. Ainsi, le roman gagne en tension, de sorte que le lecteur se demande si le coupable arrivera à se libérer du carcan légal et cherche à comprendre les raisons qui ont poussé l’auteur du crime à le commettre. L’haletante procédure judiciaire contre Botho Goltz, le professeur criminel, est décrite dans plusieurs chapitres qui montrent, par la même occasion, comment ce brillant esprit provoque l’effondrement, tel celui d’un château de cartes, des charges portées contre lui. Quant à Julius Bentheim, le détective semi-professionel du roman d’Armin Öhri, il n’est qu’un jeune étudiant prussien qui, en raison de ses talents de dessinateur, aide la police locale en faisant des ébauches des scènes de crime. C’est à travers les yeux de ce jeune protagoniste que le lecteur suit l’ambitieuse histoire, à travers les rues et les sinistres lieux propres au Berlin de la fin du XIXe. Les évènements historiques majeurs que l’on retrouve dans « Die dunkle Muse » ne représentent pas seulement un cadre approprié pour la mise en scène de la narration. Bien au contraire, l’auteur veut gagner en perspective par rapport à la société et à la condition humaine. Pour ce faire, l’auteur a conduit un travail de recherche approfondi, afin de représenter au mieux le cadre historique et la couleur locale ambiante. Nombre de ses descriptions illustrant Berlin en 1865 ont été formulées sur base de sources originales et de travaux scientifiques, et s’insèrent dans la narration. De plus, parmi les quelques personnages réels qui apparaissent dans la série littéraire d’Öhri et y jouent un rôle prépondérant, figurent Fontane, Virchow, Bismarck, Moltke, et Retcliffe. Parmi les éloges publiés au sujet de « Die dunkle Muse », on retrouve les mots « unique », « palpitant et hautement recommandé », « saisissantes descriptions de l’environnement social » et « un jeu psychologique astucieux du chat et de la souris ».

Cover of Die dunkle Muse

Publishing House

Address: 

Im Ehnried 5, Meßkirch, Allemagne

Phone No.: 
+49 7575 / 2095-0
Organisation: 
Gmeiner-Verlag GmbH

Translation Deals

This book has not been translated yet.

Excerpt

Translated by Jonathan Huston

 

Chapter 2

 

The news of Lene Kulm's murder reached Inspector Gideon Horlitz in the early morning. When the chubby-cheeked police trainee who had been entrusted with the urgent message finally found him, he was just visiting the site of a different human tragedy. Several people swarmed around him, most of them in uniform, talking excitedly among themselves, surveying the room with measuring tapes and plumb lines. Only one person was no longer moving: he was hanging from the ceiling on a rope, an overturned chair beneath him.

 

The group had come together just outside the old city centre in a side alley that was not clogged with horse carriages, workers and dawdlers. The room itself where the men were investigating the suicide was at the back of an extensive property, part of an arcade that probably had served as a retreat for its owner from the raging of the world.

 

Inspector Horlitz leaned over to get a better look at the work of his crime scene artist. "Good work, Bentheim. That's another fine display of your talent."

 

Julius Bentheim looked up briefly and smiled with gratitude. He was 19-years-old and used his sketching to earn some extra money for his legal studies. On the pastel sheet of paper, he thumbed over part of the drawing he thought was less successful, and he rubbed out a small splotch of coal. First, he reached for a piece of chalk, and then a wax pencil, improving the detail. From time to time, the policemen called out length and width measures to him. He had sketched the crime scene on a 1:25 scale, and now only a few small details were missing to complete the drawing.

 

Soon his work was done, and now he focused on the conversation between Gideon Horlitz and the messenger from the former Grumbkow Palace, where the police headquarters were located.

 

"Professor Goltz, you said?"

 

The young man nodded and an excited sparkle shot out of his superior's eyes.

 

"My Lord! A major catch."

Other Details

Supporting Document: 

Watch Armin's Video